« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

29 août 2016

Du port-salut au burkini


1816
Les moines reviennent d’exil après avoir fui les événements de la révolution française et l’aliénation des biens de l’Eglise. Ils arrivent à un gué, sur la  Mayenne, appelé Port Rhingeard.
Posant pied à terre, les Moines  s’exclament : « ici est notre salut ! ».
Le gué devient le « Port Salut »  et l’abbaye devient donc l’abbaye Notre Dame de Port Salut.
Les Moines cherchent à fabriquer du fromage pour conserver le lait, ainsi est né le Port Salut !


 2016
Après avoir été dérouté
Le burkini débarque sur les plages françaises
Imprimé de l'aliénation de la liberté
Sur le cœur de cible
Invisible échoué
Il mue comme un serpent

Mode de moules saines d'esprits
Attaque d'un cargo de simplettes
Articulées autour d'une chaine
Le gardien phare du fruit défendu
Nous éclairera sans doute
Sur la torture du jour
Sans gué ni pagaies

Juste quelques peaux limites de conversations
Cherche à détendre
Le lézard d'un dromadaire
Et un hot-dog mayonnaise
D'un acide gras
 À nous les petites chinoises
Les anglaises n'aiment plus les pompiers
Fini la barbe à papa
Entre les cuisses d'une carthaginoise

Beauté pure et grasse
Cache-moi ces saints
Suspendus à l'arbre de Judée
Ces palmes velues
Et cette chute d'eau et de rien
Les crabes sont sous le sable
Pince-moi je dois me réveiller
Le panier est vide
Vide de tout souvenir

Ouf mon port-salut est dans le sac
Et toutes ces pucelles qui se lâchent
De plage en plage 
Vers où l'horizon va
Qui jamais ne s'arrêtera
En passant devant un kiki ou un bikini
De peau en peau en plein milieu
L'air déchiré fleurira
Jusqu'à la nuit des temps
L'amour d'être
Habillé ou nu

Rien ne m'angoisse plus
Qu'une machine à laver
Elle a trop d'option
Sauvé
Kiki s'est lire sur toutes les lèvres



Illustration Amy Clancy