« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

20 nov. 2015

Essai 22H32


L'homme politique bien assis
Avant d'aller courir 
Dans son parc paysager par Le Nôtre
A ce don 
Celui de ne pas voir tout de suite 
Pour conserver son absolutisme  
Le mal ronger nos libertés 
Chaque jour un peu plus
Ne pas dire les choses 
Comme elles doivent être combattues
Le jeu de satisfaire sans cesse sa majorité
En lui doigtant monts et merveilles 
Sur un ton solennel

A tué

Tue

Tuera demain

N'est-ce pas à chaque fausse note 
Que l'homme grandit
De Charles Martelle à De Gaulle
Parce qu'il a essayé et parfois réussi 
À franchir l'inimaginable symphonie barbare
Même si certains soleils l'encouragent
À brûler un peu plus de calories
À voir plus loin que son mandat 
Démocratie où es-tu
Ce soir mon visage est si livide
Mes veines appellent au secours
Et pourtant je suis sain et sauve
Et si coupable de n'être qu'un écrivaillon

Alors 
Lorsque Michel Houellebecq met son génie 
Dans une gerbe ses sept déclarations
Sur sa propre tombe 
Sous l'œil collaborateur de son éditeur
Voilà encore un avorton qui prend son cerveau 
Pour l'empire de la débauche
En essayant de baiser blanche neige
Dans d'autres temps 
Le duel finissait mal
Comme le roitelet sur son siège 
Ne peut pas jouer sans cesse
Avec l'argent de la princesse
Sans jamais la faire jouir
Un jour il va falloir en tirer les leçons
Le peuple n'a plus la guillotine 
Elle est morte un jour de septembre
Le jour de ma rentrée en sixième
Dans l'insouciance qui caractérisait ces années
Au temps où le salaud avait un code d'honneur
Celui d'épargner les enfants et les vieillards
Un temps où la culture faisait de l'homme 
Autre chose qu'un accident de la nature
Comme a écrit Tadeusz Rozewicz 
« La poésie de nos jours est une lutte pour respirer » 
Cette phrase ne met plus étrangère
Et si proche de mon cœur

Mais ce soir 
Est-il encore possible d'écrire sur l'amour

Mon combat commence là 
Où la lumière n'a pas de frontière 
Là où la vérité n'a pas besoin d'un sceau
Pour remplir le monde d'égalité
L'homme libre a le don 
De voir tout de suite 
Où il souhaite mourir
Et je l'aperçois au bout de la nuit
Là où j'attendrai mes amours 



*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire