« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

7 janv. 2015

Charlie Hebdo

être ou ne pas être Charlie peu importe
là n'est pas la question ni la réponse
lorsque je relis cette citation de Picasso
« J'ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. »
alors
oui pour dire ce que l'on pense
oui pour penser ce que l'on dit
oui pour cette fameuse liberté de penser
à laquelle nous sommes tous attachés
non au « Je fais ce que je veux quand ça me plaît. »
je vous infligerai donc toujours et encore
ma liberté de penser
je dessinerai et écrirai en corps et âme
en gardant en tête la citation de John Stuart
« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. »

Je suis Charlie car je suis contre le terrorisme
la folie sanguinaire
l'impérialisme islamique intégriste
pour Cabu, Charb, Wolinski,  Honoré et Tignous 
qui figurent parmi les victimes 
de l'attaque terroriste d'aujourd'hui 
au nom de quelque chose d'impalpable
et d'odieux
Je suis Charlie
pour ne pas oublier
pour ne pas amalgamer
pour continuer à vivre en paix
librement
ne faut-il pas se battre
dessiner
écrire
provoquer
pour subsister
et si certains préfèrent baisser la culotte
parce que quelques millions de fanatiques
brûlent un drapeau Italien et la Pinata de Sarko
contre la France
je suis mort de rire

je suis Charlie

Philosophiquement
Penser
c'est raisonner

La liberté de penser doit donc nécessairement être la liberté d'être raisonnable
et non de penser n'importe quoi
Il y a des limites au droit de penser
mais ces limites doivent être celles de la raison
aussi bien logiquement que légalement
Aucun droit n'est absolu
Tout droit suppose des devoirs
Ce qui importe n'est pas que quelqu'un puisse avoir le droit de penser n'importe quoi
mais que chacun ait les mêmes droits
Les opinions qui s'opposent à cette égalité ne sauraient être tolérables
pas plus que celles qui empêchent le jeu de la démocratie
garante de cette égalité
Cela n'empêche pas bien sûr certains d'aller au-delà et de vouloir régenter les consciences
Ils ne respectent plus alors les droits fondamentaux
qui sont ceux de l'humanité
car la pensée fait partie de notre dignité d'homme
et empêcher l'homme de penser
conduit à le ramener à l'animalité...



Ann Telnaes du Washington Post








Plantu