« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

18 déc. 2014

Crescendo

« J'ai vu une grande église 
Aux portes ouvertes 
Tous ceux qui en sortaient étaient pâles
Forts et prêts pour mourir... » Edith Södergran
J'ai choisi de rester dehors
J'ai vu une horloge maquillée
Souriante et ponctuelle
Du cœur de ses aiguilles
Une main se tendre
Elle jouait son bonheur au sort
Je suis tombé sur elle
Elle est tombée sur moi
Et dans l'intervalle
Tradition et religion
Noël et père noël
Rouge et vert
Voilà
Le micmac du XXI
Le tandem du dilemme
Sachant qu'un dilemme
Est une situation qui offre
Une alternative
Dont les deux partis sont d'égal intérêt
Ah Égalité Fraternité Liberté
1789
Un tiercé dans le désordre
Et la justice
Avec les années qui suivirent
De belles têtes tranchées
Au nom de la loi de la raison d'état
Et des scélérats
Après le siècle des lumières
Voici le XXI siècles
De la guerre des illuminations
Laïques et religieuses
Qui entraîne la fleur au bout du canon
Et le more aux dents
Belles injustices
Et croyances démesurées
Encore aujourd'hui
Tout penche du côté obscur
Comme celui qui cherche
Un coupable à tout prix
Quitte à être rance et sans cœur
Voir même criminel
Ou celui qui accouche
Un amour filigrane dans un berceau
Aux plumes perverses et narcissiques
Le bûcher
Pour la sorcière abîmée de paganisme
Et de ne je ne sais quoi
La laïcité est une invention
Au même titre que les crèches
Et que dire du petit Jésus
Comme de tous les autres
Copains d'avant ou ennemis d'après
D’après qui d’ailleurs
La seule chose de visible
Humainement possible de voir
Pour ne pas être déçu
C'est qu'un âne reste un âne
La crèche fait partie depuis des siècles
Des traditions populaires
Et de l'imaginaire des Français
Doivent-ils déposer leurs pantalons
Pour voir que même juifs et musulmans
Fêtent Noël à leurs manières
Car la république est laïque
La loi est la loi
Et comme nul est censé ignorer la loi
Certaines âmes errantes ou libres pensées
Se réveillent et dénoncent
Comme dans les années troubles
Qui ont suivi les années folles
Qu'une crèche n'a rien à faire
Dans un lieu public et républicain
Ils rappellent que la loi de 1905

« interdit (...) d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions »

Dans ce cas imprécis
Où l’homme l’est de plus en plus
Si nous devions appliquer la loi Hadopi
Nous pourrions fermer l'écran
Et tant d'autres choses
L'intelligence est un feu d'indulgence
De tolérance et de bon sens
Qui doit animer l'homme sans cesse
Et non pas le rendre austère
Guidé par son incapacité
D'intégrer la différence
En dehors de codifications
Totalitaires ou extrémistes
De la Gaule l'errance
Et la loi aux oies de la libre pensée
Finalement en me réveillant ce matin
J’ai vu la vie autour de moi
Et j’étais toujours libre
Sur le sol de France
Enrhumé mais heureux
D’avoir fini d’écrire
Une connerie de plus
Une dernière nouvelle
La bible
Une merveille au même titre que le Coran
N'est plus le livre
Le plus édité dans le monde
C'est le catalogue Ikéa
Une nouvelle déliquescence
Où l'uniformité habillera la planète
Entre « Brasil et Soleil Vert »
Au nom d'un emballage de qualité
Protégeant la faune et la flore
Enfin un idéal commun
« Le meilleur des mondes »