« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

27 nov. 2014

La vache et le prisonnier

La raison de ce texte  
Je publie entre autre mes textes sur « jepoème » 
Un forum de poésie souvent en perdition mais très populaire 
C'est juste une mise en forme pour ne pas dire au point
Rien de grave 
Une satire
Dessinateur Sylvain Vallée

La vache et le prisonnier

Entre une fuite en avant
Et une halte sur un divan
Qui n'a pas peur est un fou
Est-ce que les fous
Font tous peur

Je ne suis pas venu ici
Pour faire du marché noir
Mais pour lire de la poésie
« Originale » ou pas
En poster pour les partager
Comme un couvert au bout d'une table
Et parfois pour en commenter
Sans papelardise
En essayant de ne pas humilier
Pour détendre l'atmosphère
Souvent viciée
En essayant de ne pas percer
La couche des squatters
Pour parfois sortir des rails
En essayant de ne pas dérailler
Un écart ici ne tue personne
L'emmerde un peu
Ni plus ni moins
Le centre de gravité est ailleurs

Ses hommes et femmes
Vaches et prisonniers
Toujours les mêmes
Cycle perpétuel
De pseudos occasionnels
Ou permanents
Existent en jouant au tennis verbal
En foulant la terre battue
En dehors des bandes blanches
Car ils n'ont guère d'autre terrain de jeu
Parfois de ses querelles
Naît de belles poésies
Voir plus avec de l’imagination
La connerie comme l'amour transcende
Chacun est libre entre ses murs
Mais la liberté a des règles
Pour qu'elle perdure
C'est d'une grande banalité
De le dire
Mais toujours bonne à rabâcher
Pour ne pas mourir

La vache et le prisonnier
Une vraie fausse communauté
Ils ne sont qu'une poignée
Ni gentils ni méchants
Ils se sont juste appropriés
Comme une mère
Avec un enfant adopté
Le site et l’éditorial
Cette semaine le thème est le plagiat
Une première page contrefaite
Ce qui leur permet
D'avoir une grande visibilité
Et d'étouffer tous les autres
Ils sont de connivence
Consciemment ou inconsciemment
La perruque cache la calvitie

Un site bloqué quelle misère
Et abandonné par son propriétaire
Où il n'y a personne pour faire la police
Est un site condamné à l'errance
Pour ne pas dire plus
Sachant que l'horreur
S'amuse derrière votre dos
A qui le tour

La prison n'est pas innocente
Mais l'innocence peut être en prison
C'est le puzzle de l'injustice
Où elle n'a rien d'autre
Pour finir la fresque
Comme si l'enfermement ultime
N'était que la solution
Jepoème est bien votre maison

Bien à vous