« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

11 févr. 2014

Message à ceux qui se sentent opprimés dans la vie ou sur le web

À partir d'une écriture spontanée

Tous les méchants
Sont des cracheurs de haine
C'est bien prouvé par le déluge

Mais la critique ne tue pas
Elle aide à comprendre à avancer
C'est quoi une insulte
Quelqu'un qui vous nargue
Quelqu'un de jaloux
Un chanteur de Rapp
Un poète déchu
Un prof hors de ses gonds
Un singe en hiver qui cherche a ce taper une guenon
Ou une guenon qui cherche a lécher la banane du singe
Ce qu'il faut bien comprendre
Sans que cela soit une obligation
Bien que cela peut tourner au pugilat
Si l'on ne prend pas de recul
 Le monde est une cocotte minute

La susceptibilité est un défaut
Ici ou ailleurs
Vous en souffrez sans doute comme beaucoup
Ne le prenez pas mal c'est humain
Mais comme toute humeur qui vous chagrine
Il faut du temps pour tourner la chose en votre faveur
Prenez mille chemins comme celui de la dérision
Voilà une solution parmi bien d'autres
Elle se travaille

Sinon il faut ne pas chercher à contrer l'animal critique
Si l'on n'a pas les os assez solides
Sous peine d'être déstabilisé
Comme vous l'avez été je l'imagine
J'ai moi-même été à la fois victime et coupable
Provoquer la foudre
Sans éclairs
Voilà une bonne critique
Mais si rarement comprise sur terre

Ne pas rester dans sa sphère
Permet à l'étranger de vous aimer à son tour
Et de vous guider sur des chemins inconnus
La curiosité n'a jamais tuée
Elle est même porteuse de vertiges
Ce geste
De tendre la main
Ne vous l'a jamais coupée
Et ne vous l'a coupera pas non plus ici
Dans ce monde avant tout virtuel
Mais si riche en savoir comme en émotion

Et pour conclure en beauté
Les chacals de tous poils
Sans remords ni scrupules
Les cons anoblis du réseau poétique
Comme des réseaux sociaux ou autres animaleries
Servez leur une langue de bœuf méprisée
Ou une louche de silence épicée
Elles sont les meilleures défenses
Et je passe à l'attaque
Car la bêtise est à leur cerveau
Ce que le beurre de cacao
Est au suppositoire
Un excipient qui rend plus facile le passage
Vers l'au-delà
Bien loin de votre passe temps
De votre poésie ou de votre vie

6 commentaires:

  1. la dérision est une bonne chose
    Mais trop la pratiquer
    Est signe de peu de convictions


    Je suis peu convaincu de ce que j'avance...lol..

    Jojo

    RépondreSupprimer
  2. Joli envoi contre l'oppression, et sans faux-col -sourire-
    Merci poète

    RépondreSupprimer
  3. Perlenoiremars 14, 2014

    Merci j'ai lu

    Bonne journée James

    RépondreSupprimer
  4. _POETE_ISON_mars 14, 2014

    bonjour, un de vos rares textes que j'ai aimé lire

    RépondreSupprimer
  5. johnkerberemars 14, 2014

    AH oui c'est à lire et certainement à relire

    je suis un peu dubitatif quand même???

    un con t'as beau lui expliquer avec force de dérision qu'il est con???

    EH bien tu ne le persuaderas jamais qu'il est con!!!

    MAIS JK est depuis quelques jours...celui qui modère les posts??? ça c'est pas con...c'est beaucoup plus que con!!!


    bon AM

    JK

    RépondreSupprimer
  6. aerokronemars 14, 2014

    L'Art est bien plus facile lors que le critique est nu...

    RépondreSupprimer