« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

19 nov. 2012

Sans dessous-dessus : Mes chinoiseries me tuent



♬♪ⓛⓞⓥⓔ♬♪ⓘⓢ♬♪ⓘⓝ ♬♪ⓣⓗⓔ ♬♪ⓐⓘⓡ♬♪

Ce matin en me réveillant une voix impénétrable me chantonne : « Votre conjonctivite morale voit enfin le jour… »  Alors je me dis que cette fois-ci ce n'est pas une fable de la fontaine. Et contre le mur à travers le miroir, je vois le compte à rebours redémarrer. Et pour bien commencer ma journée, j’aimerais dès le départ ne rien comprendre pour apprendre et me reconnaître convaincu.
Mais quand le monde marche sur la tête et rit jaune, l’homme s’agrippe à tout ce qu’il peut le retenir pour lui éviter la fameuse « chute des corps ».
Hier, Francis Bacon la peignait au cœur de sa boucherie picturale,  aujourd’hui Félix le chat sans machine a dépassé le maître, depuis la stratosphère pour une chute libre de 39 km ou 104992 pieds (Pieds droit ou gauche, les mesures sont identiques c'est comme pour la politique Française)…
C’est dingue, alors que ce matin j’ai du mal à mettre un pied parterre pour sortir de mon lit, un mec depuis le ciel a réalisé un exploit pour l’humanité toute entière, Félix Baumgartner dit le Chat sans machine, nous prouve désormais qu’un chat retombe toujours sur ses pattes, simplement en buvant avant le départ du Red Bull et en mangeant quelques millions de dollars ; en moins de 10 minutes sans poussières et après avoir traversé symboliquement le mur du salon aéronautique à plus de 1200km/h, il atterrit  les pieds dans le sable comme s’il revenait de faire pipi depuis sa litière…
Fabuleux ! Avec les pieds secs et sans odeur.

En arrivant au bureau, je demanderai à notre Directeur des sources humaines de changer l’eau des toilettes pour mettre à la place cette boisson énergisante. On finira en bourse avant la fin de l’année ou au pire au paradis si l’on arrête la formule 1 pour faire moins de bruit.
La vraie question ne serait-elle pas de savoir où serions-nous les plus heureux ? Dans les airs, pour regarder l’orange bleu se presser de plus en plus dans la pulpe et les pépins au milieu du pressoir boursier made in Wall-Street ou de le demander au 1500 derniers indiens Sapara d’Equateur ce qu’ils veulent comme dessert, du caoutchouc ou du pétrole ?
Et même si la route est droite, la pente est de plus en plus raide et l’accélération incontrôlable. Car le corps vidé de ses substances vitales comme l’amour et le bonheur pèse désormais trop lourd et la chute inévitable. La cadence de la décadence danse trop vite trop haut trop loin trop fort…
Comme la déforestation, tout le monde en parle, tout le monde dénonce la folie, mais tout le monde continue. Et pourtant personne oseraient jouer à la roulette Russe.

Une fois atterri, je me rase sans me couper ni sans provoquer de gaz à effet de serre, merci Gilette…
Quoique, si l’homme moderne à encore quelques avantages sur l’homme de Tautavel, comme de se raser sans se couper par contre il ne peut plus péter sans le déclarer à Europe Ecologie, le parti vert qui s’occupe de tout sauf de sa couleur.
D’ailleurs Jean-Louis David and Co sont content, ils réaliseront plus de permanentes grâce à l’augmentation du nombre de mariage.
Et j’ai cette phrase de Louis Aragon  « la femme est l'avenir de l'homme » devrait finir par me rassurer…
Je doute, quand je suis constipé, c’est le seul moment où je regrette ne pas être homosexuel.
Et je pense à ma voisine pratiquante, son fils va se marier avec son dentiste, ils vont finir par se bouffer entre eux. Oui je sais, c’est con, mais j’ai abusé de mes invités Chinois hier soir.
C’est mon directeur des ressources humaines qui me les a glissé entre les jambes, à force de boire du Red Bull, il est devenu incontrôlable, il a fini aux urgences, il voulait sauter du toit de l’entreprise avec l’affiche du « chat potté… ». Un cadeau de sa défunte mère.
Revenons à mes petits Chinois, un lundi soir en province il n’y a rien d’ouvert sauf des restaurants asiatiques et leurs aquariums habités par des crabes en plastique, mais je ne pouvais pas les ramener chez eux le ventre vide !
Il fallait bien trouver une solution, j’ai fini après quelque mise en bière à les convier chez moi.
Bref, j’ouvre le placard Ikéa en bois certifié FSC made in Pologne, je n’avais que du riz, et je me dis tout ça pour ça… Oui mais du riz made in France, du Taureau Ailé, le seul riz Français qui n’a pas voulu s’envoler vers une rizière paradisiaque défiscalisée ou plonger dans une friteuse Belge ou de finir condamner dans un coffre en Suisse…
Et pour la sauce, il me restait qu’un fond de boîte de Suzy Wan made in le triangle de Choisy, situé dans le 13e arrondissement de Paris.
Ils ont adorés et nous avons beaucoup ri… A cause des baguettes, c’est tout un art, arriver à manger des grains de riz avec deux brindilles de bois de bambou mâché par un Vietnamien c’est comme aller chercher de l’eau avec une passoire.

Bécassine n’est pas ma copine.

Pourtant le Chinois est pragmatique, au lieu de perdre de l’argent dans les centres d’hébergement ou les commissariats pour chien errant, ils les cuisinent et les mangent, alors le Canigou de mon Chihuahua c’était du caviar. Chez nous le pragmatisme c’est de balancer à la poubelle des tonnes de nourritures et d’ouvrir des centres d’hébergement pour ceux qui n’ont ni poubelle ni maison. Je vous rassure, j’ai deux chiens à la maison et une poubelle vide…

La boite de Suzy Wan avait la même couleur, c’est à cause de ses lampes électroluminescentes à diodes made in China qui détruisent les rivières et éclairent violet, le rouge devient jaune, le marron gris, le blanc violet et ma toile de maître bleue marine une reproduction d’un peintre inconnu du salon devient verte dès que j’allume mon lampadaire tournesol, pourtant il a le marquage CE sur le socle lesté en fil électrique de la SNCF ; cela me rassure car je ne prends jamais de trains fantômes...
Bref, un jour je vais finir par m’habiller d’un blanc immaculé de la tête au pied, pour finir violet à la morgue et pas à la Halle des pieds nickelés, magasin discount où l’on te vend des jeans made in Bangladesh Via China dix euros et du diméthylfumarate gratuitement.

C’est comme ça que l’on signe le lendemain un contrat en béton qui délocalisera notre savoir-faire Français.
Le chinois désormais est vraiment la première puissance mondiale, il véhicule tant d’humanisme ;  il mange toujours du chien qu’il trouve dans la rue pour éviter les épidémies et pour augmenter les rides de Brigitte Bardot ; ils n’arrêtent pas son char pour éviter les démarrages en côtes et de crever la couche d’ozone pour rien ; il construit et pollue proprement des mégapoles sans habitants mais avec des millions de condamner à rêver ; des yeux de poissons pour mieux voir la tête sous l’eau et emprisonnent ceux qui pensent comme nous…
Et pendant ce temps, nous mangeons des cuisses de grenouille halal et des escargots cacher… Et cela ne suffit pas, on est obligé d’ouvrir des restos du cœur dans la rue entre deux Chiche-Kebab.

Peu importe si c'est David ou Goliath qui jettera à l'abbé la pierre, il n'y pas plus de mystère mes frères, le riche restera riche et le pauvre dans la niche.

Gengis Khan  plante sa tente, le nomade des micros trottoirs de la grande prairie de ton bel empire ce soir, il ne te reste plus qu'un tsunami de bitume et un pays en mutation remplit d'amertume…

A suivre.