« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

29 mars 2012

C'est du joli

Entre confesse et coco-fesses
C'est du joli
La première de la classe préparatoire
A la conquête du plus beau suppositoire
Après la grande marée d’algues vertes
L’euthanasie a permis d’atomiser ses pertes
Après avoir flirté avec un Hypokhâgne
Elle domine et nique comme Gengis Khan
Les pieds Gay-Lussac du Père Noël sang mère
Danse les poumons plein gaz sans en avoir l’air
Les lunettes rouges au bout du blair
Ne lance-t-elle pas un mea culpa
En direct d’ici ou déjà de Victoria
Je ne suis pas formatée comme les autres caméléons
Finira-t-elle après l’élection
Miss coco-fesses

Et c’est avec délicatesse
Au creux de ses épaules nues
Qu’elle déposera ses plus doux baisers d’ingénue
Bien plus doux que les ailes d'un papillon
Sur le front international des Huns
Et des autres saturnins et politiciens
Elle effleurera du bout de ses doigts
Sa peau de soie plus douce qu’un duvet de Gaulois
Plus parfumée qu’un sachet de thé vert
Dont elle ne peut plus se passer

Et c’est avec délicatesse
Entre confesse et coco-fesses
Au creux des oreilles velues
De ses animaux parvenus
Recouverts de shetland
Qu’elle passera ses vacances en Hollande
Sans la « Corrézienne » battre la campagne
Boire enfin une coupe de champagne
Voir les moulins à vent
Pour humer les saveurs d’un autre temps
Où le blé servait à faire du pain
Et non pas d’élever des impolis techniciens

 ****************************
Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coin-coïncidence.

Victoria : Capital des Seychelles.
Coco-fesses : Nom de la noix double géante du cocotier de mer.

22 mars 2012

L’alibi s’habille en salsifis

Sur l’autoroute entre Paris et Marseille
Un automate noire avance
Avec un petit garçon
Aux yeux noirs à la Cafétéria
Devant lui une salade bizarre
Innocent il dit à son papa :
« Je n’aime pas les salsifis »
Un homme avec une longue barbe
Sans moustache
Habillé de la djellaba du Prophète Mohamed
Lui répond :
« Un bon salafiste pietiste mange de tout et les salsifis c’est bon pour le transit »
Sûr de lui le petit garçon lui rétorque : « Tant mieux car hier j’ai mangé aussi du salami »
Et si l’habit ne fait pas le moine l’habit fait le salafiste

Pour info
Le plus souvent, le salafiste porte une longue barbe, une calotte et un qamîs qui s’arrête au-dessus des chevilles comme en son temps le prophète Mohamed (VIIe siècle). Sa tenue a pour but de renouer avec les fondements de l’islam originel.
Les salafistes femmes revêtent le jilbâb, un voile ample à large emmanchure et de couleur sombre qui laisse le visage visible, ou bien le niqâb qui ne laisse découverts que les yeux ou encore le sitar qui leur permet de voir sans être vue. Elles peuvent y adjoindre des accessoires de marque, ceinture, sac et chaussures siglées. Porter du Chanel ou du Dior n’est pas en contradiction avec les valeurs religieuses qu’elles défendent…
D’ailleurs, la « mode salafiste » est à l’origine de certaines lignes de vêtements streetwear, comme Billal Wear, qui propose un look hybride entre la tenue islamique traditionnelle et la tenue américanisée hip hop des banlieues (baskets et jean qui laissent visibles les chevilles).

(La salade de salsifis : Préparez dans un saladier une vinaigrette à la moutarde forte. Ajoutez-y un jaune d'œuf dur émietté pour rendre la sauce plus onctueuse. Mélangez les salsifis à la vinaigrette)