« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

24 juin 2011

Un suicide collectif pour tuer le temps

J’ai un jeu absolument impitoyable celui de tuer le temps perdu ; je prends mon oreiller qui dort, je le mets sous mon pull sans ovaire et je dis :
« Oh serais-je enceinte ! ».
A ce moment précis le silence résonne et soudain la chambre se plie de rire, car c’est la farce la plus drôle du monde, bien que personne ne soit là.
Ai-je perdu la tête ?
Dans les nuages, dans le cirage peu importe et face au miroir je me dis :
« Est-ce moi ? » et le visage hilare puis stoïque répond :
« Sans doute ».
Je retire mon oreiller en duvet d’oies sauvages anti allergique et surpris il regarde s’envoler les oies autour de lui, et il crie :
« Oh surprise ! C’est l’envol d’un homme en cage ».
Mais rien ne décolle, hormis le papier peint du mur ; je reste seul, le rire jaune et forcé de constater que le bonheur d'un oreiller non partagé n’est pas drôle.
Je me lève, me rase, prends une douche, enfile un pantalon, et pars bosser comme un con.
Arrivé au bureau, avachi sur mon fauteuil en skaï, à la fin d’un commentaire virtuel, je rumine le vague projet d’un suicide collectif géant histoire de tuer le temps et tout ce beau monde que je ne connais pas.
Sept heures, je me réveille avec un mal de crâne terrible et je me rappelle de ce jeu mortel sur lequel  notre personnalité sociale est une création de la pensée des autres.
Ne serais-je pas encore mort alors que la météo annonçait un temps désastreux ?
Finalement le temps est là pour nous sauver de l'ennui et non l'inverse et si vous croisez des mauvais esprits ne les écoutez pas, et rester encore un peu sur l'oreiller pour rêver à tout ce qui vous reste à accomplir.

15 juin 2011

Quand le berceau de la démocratie s'indigne

Serait-ce là, le début d'une mort chronique annoncée, celle de l'Europe ?
La Grèce est la première à ouvrir le bal et il en suivra d'autre. Mon sentiment de citoyen lambda
me fait dire que l'Euro et l'ouverture de certains pays a été trop rapide ! Et n'a pas été économiquement intelligent ; l'intelligence est diplomatique et politique mais économiquement il me semble que c'était prévisible. Sans être xénophobe mais, les chiffres sont là pour crédibilisé l'article.
Je veux bien soutenir la Grèce, mais chez moi, on ne va pas chercher de l'eau avec une passoire ...
Alors je propose à nos politiques (Surtout les inconnus de Bruxelles je n'ai pas dit les choux de Bruxelles) de travailler au lieu de venir nous faire les beaux et les belles à la télé pour savoir qui va se présenter à la  présidentielle dans 1 an ou si DSK bande toujours en résidence surveiller (Remarquer qu'en Belgique il n'ont pas de gouvernement et le pays fait une croissance de 3%  alors que nous nous arrivons à 2.5% en France et que Dutroux est en tôle et les notre sont dans la nature).
Un petit mot pour les médias, qu'ils fassent de l'information et non pas de l'audimat.