« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

26 mai 2011

Quand la mode harcèle notre champ visuel ...

Ne cherchez plus messieurs ... Les moustaches sont « has been » comme la découverte de ses dessous ! Le romantisme en prend un coup sous nos yeux !  
C'est vrai que cela peut faire rire surprendre sur la forme mais dans le fond qu'est-ce que cela signifie vraiment ? Que veulent dire ceux qui provoquent cette surenchère ? Est-ce de l'inconscience ou de la provocation ? On déballerait tout pour être consommé plus vite ! Je plains l'homme atteint d'une crise érectile lorsqu'il voit ce genre de panoplie. 
Je pense sans être rétrograde ou conservateur, comme pour le voile intégral, qu'il  faudrait stopper les provocations. Entre rien voir et voir presque tout, la femme est devenue malgré certaine bonne conscience un objet, un véhicule d'idéologie ou d'idéal et de marketing pour tout dire, pour tout faire, au nom de Dieu ou au nom de la liberté ou indirectement au nom du fric.
L'image parle et pour moi c'est une forme d'harcèlement. Si se promener à poil dans la rue c'est interdit, que signifie cette mode de voir et surtout de laisser entrevoir la chose ?
Car entre harcèlement sexuelle et harcèlement visuelle (A caractère sexuel comme sur cette photo) , pour certains, il n'y qu'un pas à franchir ! Pourquoi prendre se risque ? Va-t-on vers une morale décousue, une société libertaire ou pouvons-nous intelligemment mettre des barrières pour éviter les débordements de toutes natures.
Dans la philosophie des lumières par exemple, elle pose comme contrainte fondamentale que « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres », ou reformulé positivement, « La liberté des uns commence là où elle confirme celle des autres ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire