« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

24 janv. 2011

On ne peut pas plaire à tout le monde...

L’homme ne vit pas seul, mais en société, et cet état l’expose inévitablement à l’opinion des autres. Qu’en dira-t-on ? c’est la question qui se pose lorsque nous avons une décision à prendre ; et comme on sait les réponses ne tardent pas. Faut-il accorder de l’importance à ces avis ?
Peut-être connaissez-vous l’histoire de ce meunier qui allait à la foire en compagnie de son fils pour y vendre un âne. Pour ne pas fatiguer la bête, ils décidèrent de la porter eux-mêmes ; le premier qui les vit se moqua. Le fils monte alors sur l’âne, et des passants blâment ce manque de respect pour son aîné. Le meunier prend sa place, ce qui lui vaut les railleries de jeunes filles, plus favorables à la jeunesse. Enfin, tous à pied, un passant juge ridicule d’user ses souliers en laissant aller le baudet à son aise.
Chacun trouve ainsi à redire, et a ses raisons ; chacun y va de son mot, selon qu’il considère l’âne, ou le meunier, ou son fils. Or, quelque décision que nous prenions, il faut s’attendre à susciter ainsi des avis opposés, et à faire des mécontents.
Comment donc contenter tout le monde, si chacun donne son avis sur tout et choisit de voir les choses sous le jour qu’il préfère ? Quoi que vous fassiez, les gens en parleront, dit La Fontaine, n’en doutez nullement. Commençons donc par nous contenter nous-mêmes.
Article recueilli dans le Monde 2007.

3 commentaires:

  1. Excellente publication, tant le sujet me parle et que j'aime à me convaincre que le plus grand bonheur est de savoir se suffire à soi-même.
    Et même si je demande, par manque de confiance en moi, l'avis aux autres, je n'en tiens pas toujours compte, étant persuadée que la meilleure conseillère au monde est son intuition !
    Puis, il ne faut jamais oublier que pour être en paix avec soi-même et avec les autres, il faut se dire qu'on ne peut effectivement pas plaire à tout le monde, c'est logique et c'est un grand bien puisque cela marque nos différences.
    Si nous courons souvent après des ressemblances, la différence est importante aussi pour sa complémenratité et pour la richesse de ce que peut nous apporter nos contraires.
    Quant à la citation de Confucius je la connaissais, et l'aime beaucoup pour sa grande sagesse.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de t'avoir exprimé à propos de cet article qui ouvre un sujet de plus en plus actuel, où l'on a tendance à se recroqueviller derrière son écran à cause justement des «qu'en dira-t-on».
    On s'en fout! Il faut aller de l'avant et que le vent nous porte.
    A plus.

    RépondreSupprimer
  3. Je voulais rajouter que ceux qui ne font rien, ceux là, ne peuvent que plaire !

    RépondreSupprimer