« Je n’invente rien. Mais j’ai conçu un espace qui s’il n’est pas des plus étonnant me permet d’être au moins plus sincère avec le monde. » James Px.

.

.
Je suis Paris Bruxelles Nice Berlin Afrique Moyen Orient Je suis monde Je suis en vie Je suis ici

7 janv. 2011

La poésie n'est pas morte puisqu'elle marche !

Au commencement, la poésie et la musique se confondaient. Aujourd'hui elle est considérée comme inutile alors que la musique est triomphale ! Elle n'a pas la télévision, c'est tout et heureusement. Pourtant chacun de nous garde en mémoire quelque vers de Charles Baudelaire ou de Jacques Prévert, de Jean de la Fontaine et de Paul Verlaine, de Victor Hugo ou d'Arthur Rimbaud, de Charles Péguy ou de Paul Valéry, de Jean Racine ou d'Alphonse de Lamartine, de Louis Aragon ou d'André Breton ...

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté, 
Luxe, calme et volupté." 
ou 
Maître Corbeau, sur un arbre perché, 
Tenait en son bec un fromage. 
ou 
Les sanglots longs 
Des violons 
De l'automne 
Blessent mon coeur D'une langueur 
Monotone. 

La poésie c'est autre chose qu'une simple forme littéraire, c'est une traduction ennoblie de nos émotions, de nos rêves, de nos peines et de nos désires. Tout le monde du lyrisme est là, elle nous transcende, nous fait agir, penser et croire. Cependant la poésie est indispensable à la pensée humaine dont elle est l'une des formes d'expression les plus anciennes et spontanées. La passion des poèmes entre autre redonne la place à cet art de la culture humaine dont le rôle qui est celui de la formation de notre sensibilité et de nos goûts.

A travers la poésie tout est possible, l'homme vole, meurt et renait, oublie son quotidien rose ou noir, Elle réinvente le genre humain dans un habit de lumière. Mais comme dans la peinture, on y découvre d'humbles vérités journalières, dieu, l'amour, la mort, la peur, l'horreur, la misère, l'érotisme, la douleur, la tendresse et aussi une fleur, un ballon, un chat, une colline, un arbre, une larme...Tout est matière à poésie. On a trop longtemps oublié ou tout du moins de le croire, que la poésie était loin de nous; Alors qu'elle nous ravive des réminiscences endormies, elle nous embarque sur l'harmonie des rimes et de la raison, des mots et des sensations.

La poésie n'est pas morte puisqu'elle marche !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire